2 Corinthiens 1

Traduction Louis Segond

1
Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans toute l'Achaïe:

Martin :

Paul Apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l'Eglise de Dieu qui est à Corinthe, avec tous les Saints qui sont dans toute l'Achaïe;

Ostervald :

Paul, apôtre de Jésus-Christ, par la volonté de Dieu, et Timothée, notre frère, à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les Saints qui sont dans toute l'Achaïe.

Darby :

Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et Timothée, le frère, à l'assemblée de Dieu qui est à Corinthe, avec tous les saints qui sont dans l'Achaïe tout entière:

Crampon :

Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et Timothée son frère, à l’Église de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans toute l’Achaïe :

Lausanne :

Paul, Envoyé de Jésus-Christ, par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l’assemblée de Dieu qui est à Corinthe, avec tous les saints qui sont dans toute l’Achaïe ;

2
que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ!

Martin :

Que la grâce et la paix vous soient données par Dieu notre Père et par le Seigneur Jésus-Christ.

Ostervald :

La grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ!

Darby :

Grâce et paix à vous de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ!

Crampon :

grâce et paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ !

Lausanne :

à vous, grâce et paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ !

3
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

Martin :

Béni soit Dieu, qui est le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes, et le Dieu de toute consolation;

Ostervald :

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes, et le Dieu de toute consolation,

Darby :

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

Crampon :

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

Lausanne :

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

4
qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction!

Martin :

Qui nous console dans toute notre affliction, afin que par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés de Dieu, nous puissions consoler ceux qui sont en quelque affliction que ce soit.

Ostervald :

Qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés de Dieu, nous puissions consoler tous ceux qui sont dans quelque affliction.

Darby :

qui nous console à l'égard de toute notre affliction, afin que nous soyons capables de consoler ceux qui sont dans quelque affliction que ce soit, par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés de Dieu.

Crampon :

qui nous console dans toutes nos tribulations, afin que, par la consolation que nous recevons nous-mêmes de lui, nous puissions consoler les autres dans toutes leurs afflictions !

Lausanne :

qui nous console dans toute notre tribulation, pour que nous puissions consoler ceux qui sont en quelque tribulation que ce soit, au moyen de la consolation par laquelle nous sommes nous-mêmes consolés de Dieu ;

5
Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ.

Martin :

Car comme les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde aussi par Christ.

Ostervald :

Car, comme les souffrances de Christ abondent en nous, ainsi notre consolation abonde par Christ.

Darby :

Car comme les souffrances du Christ abondent à notre égard, ainsi, par le Christ, notre consolation aussi abonde.

Crampon :

Car de même que les souffrances du Christ abondent en nous, de même aussi par le Christ abonde notre consolation.

Lausanne :

parce que, comme les souffrances du Christ abondent sur nous, de même notre consolation abonde aussi par le moyen du Christ !

6
Si nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons.

Martin :

Et soit que nous soyons affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut, qui se produit en endurant les mêmes souffrances que nous endurons aussi; soit que nous soyons consolés, c'est pour votre consolation et pour votre salut.

Ostervald :

Et, soit que nous soyons affligés, c'est pour votre consolation et votre salut, qui s'opère dans la patience avec laquelle vous endurez les mêmes maux que nous souffrons aussi; soit que nous soyons consolés, c'est pour votre consolation et votre salut;

Darby :

Et soit que nous soyons affligés, c'est pour votre consolation et votre salut, qui est opéré en ce que vous endurez les mêmes souffrances que nous aussi nous souffrons (et notre espérance à votre égard est ferme); soit que nous soyons consolés, c'est pour votre consolation et votre salut;

Crampon :

Si nous sommes affligés, c’est pour votre consolation et pour votre salut ; si nous sommes consolés, c’est pour votre consolation, qui vous fait supporter avec patience les mêmes souffrances que nous endurons aussi.

Lausanne :

Or, soit que nous soyons dans la tribulation, c’est pour votre consolation et votre salut, lequel déploie son efficace dans votre patience à supporter les mêmes souffrances que nous aussi nous souffrons ; soit que nous soyons consolés, c’est pour votre consolation et votre salut ;

7
Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

Martin :

Or l'espérance que nous avons de vous est ferme, sachant que comme vous êtes participants des souffrances, de même aussi vous le serez de la consolation.

Ostervald :

(Et l'espérance que nous avons de vous est ferme; ) sachant que comme vous avez part aux souffrances, vous aurez aussi part à la consolation.

Darby :

sachant que, comme vous avez part aux souffrances, de même aussi vous avez part à la consolation.

Crampon :

Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, comme vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

Lausanne :

et notre espérance à votre égard est ferme, sachant que comme vous avez communication des souffrances, vous l’avez aussi de la consolation.

8
Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été excessivement accablés, au delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie.

Martin :

Car mes frères, nous voulons bien que vous sachiez notre affliction, qui nous est arrivée en Asie, c'est que nous avons été chargés excessivement au-delà de ce que nous pouvions porter; tellement que nous avions perdu l'espérance de conserver notre vie.

Ostervald :

Car, mes frères, nous ne voulons pas que vous ignoriez l'affliction qui nous est survenue en Asie, c'est que nous avons été accablés excessivement, au-dessus de nos forces, en sorte que nous désespérions même pour notre vie.

Darby :

Car nous ne voulons pas, frères, que vous ignoriez, quant à notre affliction qui nous est arrivée en Asie, que nous avons été excessivement chargés, au delà de notre force, de sorte que nous avons désespéré même de vivre.

Crampon :

Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été accablés au delà de toute mesure, au delà de nos forces, à tel point que nous désespérions même de la vie ;

Lausanne :

Car nous ne voulons pas que vous ignoriez, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous fûmes excessivement chargés, au-dessus de nos forces, jusqu’à désespérer même de vivre.

9
Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts.

Martin :

Car nous nous sommes vus comme si nous eussions reçu en nous-mêmes la sentence de mort; afin que nous n'eussions point de confiance en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts;

Ostervald :

Et nous nous regardions nous-mêmes comme condamnés à mort, afin que nous n'eussions point de confiance en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts;

Darby :

Mais nous-mêmes nous avions en nous-mêmes la sentence de mort, afin que nous n'eussions pas confiance en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts,

Crampon :

mais nous avions en nous-mêmes l’arrêt de notre mort, afin de ne pas mettre notre confiance en nous-mêmes, mais de la mettre en Dieu, qui ressuscite les morts.

Lausanne :

Mais nous acceptâmes en nous-mêmes la sentence de mort, afin que nous n’eussions point de confiance en nous-mêmes, mais dans le Dieu qui réveille les morts,

10
C'est lui qui nous a délivrés et qui nous délivrera d'une telle mort, lui de qui nous espérons qu'il nous délivrera encore,

Martin :

Et qui nous a délivrés d'une si grande mort, et qui nous en délivre; et en qui nous espérons qu'il nous en délivrera aussi à l'avenir.

Ostervald :

Qui nous a délivrés et nous délivre d'une telle mort; et nous avons cette espérance qu'il nous en délivrera encore;

Darby :

qui nous a délivrés d'une si grande mort, et qui nous délivre; en qui nous espérons qu'il nous délivrera aussi encore,

Crampon :

C’est lui qui nous a délivrés de cette mort si imminente, qui nous en délivre, et qui, nous l’espérons, nous délivrera dans la suite,

Lausanne :

lequel nous délivra d’une si grande mort et qui nous en délivre. Et nous avons en lui cette espérance qu’il nous en délivrera encore,

11
vous-mêmes aussi nous assistant de vos prières, afin que la grâce obtenue pour nous par plusieurs soit pour plusieurs une occasion de rendre grâces à notre sujet.

Martin :

Etant aussi aidés par la prière que vous faites pour nous, afin que des actions de grâces soient rendues pour nous par plusieurs personnes, à cause du don qui nous aura été fait en faveur de plusieurs.

Ostervald :

Étant aussi aidés par vous et par vos prières pour nous, afin que, plusieurs personnes nous ayant fait obtenir cette faveur, plusieurs aussi en rendent grâces pour nous.

Darby :

vous aussi coopérant par vos supplications pour nous, afin que, pour le don de grâce qui nous est accordé par le moyen de plusieurs personnes, des actions de grâce soient rendues pour nous par plusieurs.

Crampon :

surtout si vous-mêmes vous nous assistez aussi de vos prières, afin que ce bienfait, nous étant accordé en considération de beaucoup de personnes, soit aussi pour un grand nombre l’occasion de rendre grâces à notre sujet.

Lausanne :

vous aussi nous assistant par vos supplications ; afin que, pour le don de grâce qui nous est parvenu d’un grand nombre de personnes, il soit rendu des actions de grâces en notre faveur par un grand nombre.

12
Car ce qui fait notre gloire, c'est ce témoignage de notre conscience, que nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec sainteté et pureté devant Dieu, non point avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

Martin :

Car c'est ici notre gloire, savoir le témoignage de notre conscience, de ce qu'en simplicité et sincérité de Dieu, et non point avec une sagesse charnelle, mais selon la grâce de Dieu, nous avons conversé dans le monde, et particulièrement avec vous.

Ostervald :

Car ce qui fait notre gloire, c'est ce témoignage de notre conscience, que nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec simplicité et sincérité devant Dieu, non pas avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

Darby :

Car notre gloire est celle-ci, savoir le témoignage de notre conscience, qu'avec simplicité et sincérité de Dieu, non pas avec une sagesse charnelle, mais par la grâce de Dieu, nous nous sommes conduits dans le monde et plus encore envers vous.

Crampon :

Car ce qui fait notre gloire, c’est ce témoignage de notre conscience que nous nous sommes conduits dans le monde, et particulièrement envers vous, avec simplicité et sincérité devant Dieu, non avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

Lausanne :

Car voici notre gloire, c’est ce témoignage de notre conscience, qu’en simplicité et sincérité de Dieu, nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, non point avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

13
Nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez, et ce que vous reconnaissez. Et j'espère que vous le reconnaîtrez jusqu'à la fin,

Martin :

Car nous ne vous écrivons point d'autres choses que celles que vous lisez, et que même vous connaissez; et j'espère que vous les reconnaîtrez aussi jusqu'à la fin.

Ostervald :

Car nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez, et que vous reconnaissez, et j'espère que vous le reconnaîtrez jusqu'à la fin.

Darby :

Car nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous savez, et que vous reconnaissez, et que vous reconnaîtrez, je l'espère, jusqu'à la fin,

Crampon :

Nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez et ce que vous connaissez bien ; et ce que, je l’espère, vous reconnaîtrez jusqu’à la fin,

Lausanne :

Car nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez et que même vous reconnaissez. Et j’espère que vous le reconnaîtrez aussi jusqu’à la fin ;

14
comme vous avez déjà reconnu en partie que nous sommes votre gloire, de même que vous serez aussi la nôtre au jour du Seigneur Jésus.

Martin :

Selon que vous avez reconnu en partie, que nous sommes votre gloire, comme vous êtes aussi la nôtre pour le jour du Seigneur Jésus.

Ostervald :

Selon que vous avez aussi reconnu en partie que nous sommes votre gloire, comme vous serez aussi la nôtre au jour du Seigneur Jésus.

Darby :

comme aussi vous nous avez reconnus en partie, que nous sommes votre sujet de gloire, comme vous êtes aussi le nôtre dans la journée du Seigneur Jésus.

Crampon :

comme une partie d’entre vous nous connaissent, que nous sommes votre gloire, de même que vous serez aussi la nôtre au jour du Seigneur Jésus.

Lausanne :

selon que vous avez reconnu en partie que nous sommes votre sujet de gloire, comme aussi vous [serez] le nôtre dans le jour du Seigneur Jésus.

15
Dans cette persuasion, je voulais aller d'abord vers vous, afin que vous eussiez une double grâce;

Martin :

Et dans une telle confiance je voulais premièrement aller vers vous, afin que vous eussiez une seconde grâce;

Ostervald :

Et dans cette confiance, je voulais premièrement aller vers vous, afin que vous eussiez une seconde grâce;

Darby :

Et dans cette confiance j'avais voulu aller auprès de vous d'abord, afin que vous eussiez une seconde grâce,

Crampon :

Dans cette persuasion, je m’étais proposé d’aller d’abord chez vous, afin que vous eussiez une double grâce :

Lausanne :

Et dans cette confiance, je voulais aller d’abord chez vous, afin que vous eussiez une seconde grâce ;

16
je voulais passer chez vous pour me rendre en Macédoine, puis revenir de la Macédoine chez vous, et vous m'auriez fait accompagner en Judée.

Martin :

Et passer de chez vous en Macédoine, puis de Macédoine revenir vers vous, et être conduit par vous en Judée.

Ostervald :

Et passer de chez vous en Macédoine; puis, de Macédoine revenir vers vous, et être reconduit par vous en Judée.

Darby :

et par chez vous passer en Macédoine, et de Macédoine de nouveau aller auprès de vous; et puis que vous me fissiez la conduite vers la Judée.

Crampon :

je voulais passer par chez vous pour aller en Macédoine, puis revenir de la Macédoine chez vous, et vous m’auriez fait accompagner en Judée.

Lausanne :

et par chez vous{Ou par votre moyen.} passer en Macédoine, puis revenir de la Macédoine chez vous, et être accompagné par vous en Judée.

17
Est-ce que, en voulant cela, j'ai donc usé de légèreté? Ou bien, mes résolutions sont-elles des résolutions selon la chair, de sorte qu'il y ait en moi le oui et le non?

Martin :

Or quand je me proposais cela, ai-je usé de légèreté? ou les choses que je pense, les pensé-je selon la chair, en sorte qu'il y ait eu en moi le oui et le non?

Ostervald :

Or, projetant cela, ai-je usé de légèreté, ou ce que je projette, est-ce selon la chair que je le projette, de sorte qu'il y ait eu en moi le oui, oui, et le non, non?

Darby :

En me proposant donc cela, est-ce que j'aurais usé de légèreté? Ou les choses que je me propose, me les proposé-je selon la chair, en sorte qu'il y ait en moi le oui, oui, et le non, non?

Crampon :

Est-ce donc qu’en formant ce dessein j’aurais agi avec légèreté ? Ou bien est-ce que les projets que je fais, je les fais selon la chair, de sorte qu’il y ait en moi le oui et le non ?

Lausanne :

Est-ce donc qu’en formant ce dessein j’aurais usé de légèreté ; ou les desseins que je forme, les formé-je selon la chair, en sorte qu’il y ait par devers moi le oui, oui, et le non, non ?

18
Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n'a pas été oui et non.

Martin :

Mais Dieu est fidèle, que notre parole de laquelle j'ai usé envers vous, n'a point été oui, et non.

Ostervald :

Dieu, qui est fidèle, m'est témoin que la parole que vous avez reçue de nous, n'a point été oui et non.

Darby :

Mais Dieu est fidèle, que notre parole que nous vous avons adressée, n'est pas oui et non.

Crampon :

Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n’est pas oui et non.

Lausanne :

Mais Dieu est fidèle [témoin] que notre parole auprès de vous n’a pas été oui et non ;

19
Car le Fils de Dieu, Jésus Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, par moi, et par Silvain, et par Timothée, n'a pas été oui et non, mais c'est oui qui a été en lui;

Martin :

Car le Fils de Dieu Jésus-Christ, qui a été prêché par nous entre vous, savoir par moi, et par Silvain, et par Timothée, n'a point été oui, et non; mais il a été oui en lui.

Ostervald :

Car Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui vous a été prêché par nous, par moi, et Silvain, et Timothée, n'a point été oui et non; mais il a été oui en lui.

Darby :

Car le Fils de Dieu, Jésus Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, savoir par moi et par Silvain et par Timothée, n'a pas été oui et non, mais il y a oui en lui;

Crampon :

Car le Fils de Dieu, Jésus-Christ, que nous avons prêché au milieu de vous, Silvain, Timothée et moi, n’a pas été oui et non ; il n’y eu que oui en lui.

Lausanne :

car le Fils de Dieu, Jésus-Christ, qui a été prêché au milieu de vous par notre moyen, [j’entends] par le moyen de moi et de Silvain et de Timothée, n’a pas été oui et non,

20
car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui qu'est le oui; c'est pourquoi encore l'Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu.

Martin :

Car tout autant qu'il y a de promesses de Dieu, elles sont oui en lui, et amen en lui, à la gloire de Dieu par nous.

Ostervald :

Car autant il y a de promesses en Dieu, toutes sont oui en lui, et Amen en lui, à la gloire de Dieu par nous.

Darby :

car autant il y a de promesses de Dieu, en lui est le oui et en lui l'amen, à la gloire de Dieu par nous.

Crampon :

Car, pour autant qu’il y a de promesses de Dieu, elles sont oui en Jésus ; c’est pourquoi aussi, grâce à lui, l’amen est prononcé, à la gloire de Dieu, par notre ministère.

Lausanne :

mais il a été oui en lui ; car tout autant qu’il y a de promesses en Dieu, en lui est le oui, et en lui l’amen, à la gloire de Dieu par notre moyen.

21
Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu,

Martin :

Or celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu.

Ostervald :

Or, celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu,

Darby :

Or celui qui nous lie fermement avec vous à Christ et qui nous a oints, c'est Dieu,

Crampon :

Et celui qui nous affermit avec vous dans le Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu,

Lausanne :

Mais celui qui nous affermit avec vous dans{Ou pour.} le Christ et qui nous a oints, c’est Dieu,

22
lequel nous a aussi marqués d'un sceau et a mis dans nos coeurs les arrhes de l'Esprit.

Martin :

Qui aussi nous a scellés, et nous a donné les arrhes de l'Esprit en nos coeurs.

Ostervald :

Qui nous a aussi marqués de son sceau, et nous a donné dans nos cœurs les arrhes de son Esprit.

Darby :

qui aussi nous a scellés, et nous a donné les arrhes de l'Esprit dans nos coeurs.

Crampon :

lequel nous a aussi marqués d’un sceau et nous a donné à titre d’arrhes, le Saint-Esprit dans nos cœurs.

Lausanne :

qui aussi nous a scellés et nous a donné les arrhes de l’Esprit dans nos cœurs.

23
Or, je prends Dieu à témoin sur mon âme, que c'est pour vous épargner que je ne suis plus allé à Corinthe;

Martin :

Or j'appelle Dieu à témoin sur mon âme, que ç'a été pour vous épargner que je ne suis pas encore allé à Corinthe.

Ostervald :

Or, je prends Dieu à témoin sur mon âme, que c'est pour vous épargner, que je ne suis pas encore allé à Corinthe.

Darby :

Or, moi, j'appelle Dieu à témoin sur mon âme, que ç'a été pour vous épargner que je ne suis pas encore allé à Corinthe,

Crampon :

Pour moi, je prends Dieu à témoin sur mon âme que c’est pour vous épargner que je ne suis point allé de nouveau à Corinthe ;

Lausanne :

Or pour moi, je prends Dieu à témoin sur mon âme, que c’est afin de vous épargner que je ne suis plus allé à Corinthe.

24
non pas que nous dominions sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie, car vous êtes fermes dans la foi.

Martin :

Non que nous dominions sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie; puisque vous êtes demeurés fermes dans la foi.

Ostervald :

Non que nous dominions sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie, puisque c'est par la foi que vous demeurez fermes.

Darby :

non que nous dominions sur votre foi, mais nous coopérons à votre joie: car c'est par la foi que vous êtes debout.

Crampon :

non que nous prétendions dominer sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie ; car dans la foi vous êtes fermes.

Lausanne :

Non que nous dominions sur votre foi, mais nous coopérons à votre joie, car c’est par la foi que vous vous tenez fermes.


Suivant


Verset aléatoire pour votre site web       Contact